épar

pillé

PSÂO

Mon corps se tasse.
Je meurs par morceaux.

Mon corps n’est plus ici.
Il est éparpillé de par le monde.
Je ne suis plus mon corps : il n’est plus avec moi.

Je ne suis plus ma tête qui chantonne à tue-tête.

Je ne suis plus mon squelette.

La mémoire écorchée d’Orphée : il ne sait plus pourquoi il chante.

Son chant est à l’image de sa mémoire qui s’efface.

A l’image de ses membres éparpillés.

Orphée chante obscur.

Je ne suis pas là. Je ne suis nulle part.


Le mot palimpseste vient du grec psâo qui signifie


Je me dissous, je m’en vais en poussière.

création avril 2016

La Grand Plage, Roubaix (59)

texte, musique et voix

Frédéric Tentelier

durée 14 min

- extrait -
00:00 / 00:00
En voir plus

A la fin de son histoire, Orphée erre sans but de par le monde. Il chante Eurydice, il chante son désespoir et son éternelle fidélité à son amante. Mais les Bacchantes interprètent cette éternelle fidélité comme une haine des femmes. Mécontentes et déçues, elles décident d’arracher les membres d’Orphée, de le déchirer et de les éparpiller aux quatre coins du monde.

Éparpillé développe l’idée de la décomposition du corps et de la voix. La décomposition n’est pas la disparition par le pourrissement, c’est le retour aux éléments primordiaux, les ferments de la vie. Après la disparition de son corps, il ne reste d’Écho que sa voix. Que reste-t-il d’Orphée, sauf son histoire qui traverse les siècles ? Sa voix est-elle présente dans les pierres, dans les arbres ? Son corps et sa voix éparpillés cherchent-ils à se recomposer ?

Éparpillé est un théâtre pour oreilles
 

Le théâtre pour oreilles se situe aux frontières de l’installation sonore, de la pièce radiophonique et de la représentation théâtrale. Il est une incitation à l’écoute. Il décale la perception habituelle du spectateur en mettant en scène l’ouïe avant la vue. Le sonore est ici le préalable à toute dramaturgie : la musique, le silence, les voix et l’espace. Le sonore est à la fois fond et forme : il illustre les propos et commente la fiction. Un spectacle sonore où il n’y a rien à voir, juste à écouter.

Le théâtre pour oreilles est représentable dans toute pièce sombre munie d’un système de diffusion audio et dans laquelle sont disposées des chaises. Le théâtre pour oreilles se joue au théâtre, à la maison, dans des caves, des salles de concert ou de réunion...