presque

cieux

presque cieux
installation sonore, 64 minutes, juin 2020
Frédéric Tentelier

——

1B - 05032020, 16 min, harmonium et field recording
2L - presque cieux I, 16 minutes, fender rhodes, harmonium, métallophones préparés et field recording
3E - presque cieux II, 16 minutes, fender rhodes, harmonium, métallophones préparés et field recording
4U - au mieux, vous êtes ici, 16 minutes, field recording




    « Quand je lis un mot, j’entends des notes de musique. Je compose par traductions harmoniques : chacune des douze notes de l’échelle chromatique correspond à l’une des vingt-six lettres de l’alphabet. Chacune des lettres de l’alphabet correspond à un rythme en morse ou en braille… J’imagine des schémas en m’inspirant de cartes topographiques, de contraintes formelles ou de field recording… A partir de là : n’importe quel mot, énoncé ou texte peut générer une composition musicale. »

    A l’invitation du Non-Lieu, pour son exposition sur le bleu de travail, je propose d’investir le couloir cheminée et d’y projeter une installation sonore composée à partir de la traduction harmonique du mot : BLEU.
    Presque cieux est une construction en 4 parties, une partie pour chaque lettre du mot BLEU (si, ré bémol, mi, la bémol). J’ai enregistré le 05.03.2020, pendant 16 minutes, le lieu dans lequel serait présenté l’installation. Puis j’ai interprété avec mon dispositif instrumental, plusieurs improvisations à partir des quatre notes de BLEU. La pièce met en relation l’espace avec lui-même et sa temporalité (le cinq mars, j’étais ici…). Le temps laisse place au silence habité du lieu (le cinq mars, il pleuvait…). Les instruments surgissent, disparaissent, c’est un flux : l’écoute est discontinue et surprenante.



Création septembre 2020 pour l’exposition Bleu de Travail, Le Non-Lieu, Roubaix.